Belge. Né en 1977. Vit à Bruxelles, Belgique.
Journaliste de formation, Cédric Gerbehaye a choisi la photographie comme forme d’écriture.

« Il s'agit, à l'évidence, d'un travail de journaliste, au meilleur sens du terme, exigeant et difficile parce qu'il se confronte à une situation complexe et refuse de la caricaturer. Pour Cédric Gerbehaye, il ne s'agit ni de décrire ni de témoigner, mais d'enquêter, en opérant par strates, par moments, par catégories. Il y a chez lui une "volonté de savoir" qui est un besoin de comprendre. Comprendre l'inacceptable autant que l'incompréhensible, les gens comme les paysages, la dévastation et les émotions. Les siennes et celles de ceux qu'il rencontre, avec pudeur, avec empathie, avec une curiosité qui au-delà de la situation spécifique, interroge les individus et leur relation aux groupes qui les ont fondés ou formés, auxquels ils appartiennent et desquels parfois ils se détachent.
[...] Il est important, essentiel même, de dire, ou de donner à voir que tout est complexe, y compris pour l'observateur le plus discret et humble. Cette attitude, qui est un choix de vie et de pratique professionnelle s'articule dans une grande tradition du photojournalisme, du reportage, qui n'a plus guère cours quand les magazines n'en sont plus le support. Pourtant, à regarder ces images dans lesquelles l'extension du regard et de l'objectif accrochent des détails significatifs, je ne puis m'empêcher de penser que, en noir et blanc, en voulant se confronter à l'instant et au temps, la photographie continue à affirmer une fonction possible, un sens.»

Christian Caujolle

Grid view
List view