Elle est américaine et, à part elle, personne ne pourra comprendre l’histoire d’amour, qui dure depuis quinze ans, et qui s’est tissée entre cette jeune femme raffinée et l’espace du Pays Basque français qu’elle a investi pour le photographier. Elle a aimé des espaces, des gens, des paysages, des perspectives, des anecdotes, des relations des gens aux animaux, des enfants aux bêtes et aux arbres et, discrètement, elle a, avec une rare tendresse, enregistré ces moments qui étaient tellement éloignés de sa propre culture. Elle s’inscrit, évidemment, dans une tradition de la photographie documentaire, si longtemps méprisée en France, qui lui permet d’approcher avec une grande liberté une évidente sympathie, une simple envie de garder trace, des moments qu’elle vit, par choix, dans ce territoire à la culture complexe qui lie la France à l’Espagne. Pas de souci politique, pas de choix biaisé, simplement le bonheur de deux découvertes. D’une part celle d’un paysage, parfois traversé dans le lointain par un personnage qui va le structurer et dont elle apprécie la beauté, par ailleurs la découverte de gens, ordinaires et à la richesse exceptionnelle qui acceptent, entre travail et dialogue, d’abandonner leur image à la photographe. Et elle sait, aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud, porter le même regard généreux sur les gens pour des images qui veulent, avant tout, nous dire le plaisir de l’instant et la qualité de la rencontre.

Grid view
List view