Liste de produits par fabricant Steeve Iuncker

Né en 1969 en Suisse, Steeve Iuncker vit et travaille à Genève.
Formé à l’Ecole de photographie de Vevey, il est membre de l’Agence VU’ depuis 2000.

« Photographe "de presse" (il travaille à mi-temps pour un quotidien), Steeve Iuncker interroge de façon inlassable, radicale, politique au vrai sens du terme, la (ou les ) fonction (s) de la photographie et de l'image dans le domaine de l'information et du documentaire d'aujourd'hui…. [son travail] aime à approcher les tabous liés au corps, au sexe, à la mort, à la conception sociale et normalisée des grandes questions qui agitent la pensée humaine. Qu'il accompagne un malade du Sida en phase terminale, mette en forme la vie professionnelle d'une prostituée âgée, aille se confronter à la situation de crise à Gaza, accumule les images de célébrités parées de diamants au Festival de Cannes, explore les coulisses des défilé de mode, suive la police lors des constats faisant suite aux crimes ou révèle l'univers hallucinant de la chirurgie esthétique, Steeve Iuncker ne chasse pas les icônes. Il montre. De façon réaliste, libre et salutaire. Même si cela peut sembler provocateur ou choquant. Il nous demande seulement d'accepter de voir. D'être responsables et lucides. »
Christian Caujolle.

Steve Iuncker a récemment réalisé un travail sur la mort. Le premier volet de ce travail a pour but de montrer la réalité de la mort à Genève telle que la vivent la Brigade du commissariat de la Police de Genève, l’Institut Universitaire de médecine légale et les Pompes Funèbres Murith. Le deuxième volet du travail a pour objectif de photographier les espaces où des décès singuliers sont survenus ; chercher les traces troublantes qui demeurent sur les lieux ; révéler au public une réalité méconnue et largement fictionnalisée par le discours filmique des séries télévisées américaines : c’est « L’instant de ma mort » (2012), qui a donné lieu à plusieurs expositions à travers la Suisse.

Aujourd’hui, il entreprend de documenter les villes des superlatifs. Ce projet a débuté en 2013 avec « Dans la ville la plus froide du monde » en Sibérie.

Steeve Iuncker a reçu de nombreux prix, dont les plus récents sont le prix Nicolas Bouvier en 2012 et le Prix photo du Muséum National d’Histoire Naturelle en 2013. 

Résultats 1 - 2 sur 2.
Résultats 1 - 2 sur 2.