Laure Samama

Tes mais s'effacent

  • Edition limitée de 15 exemplaire, signée et numérotée
  • Portfolio format 42 x 17 cm, entoilé
  • 12 tirages imprimés en quadrichromie sur papier 250 g.

 
  • 1/15 à 6/15 : 450 euros
  • 7/15 à 13/15 : 580 euros
  • 14/15 à 15/15 : 720 euros

Plus de détails


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

Attention : dernières pièces disponibles !

quantity up quantity down

450,00 €

Un jour, j'ai perdu tout accès à la réalité du monde: je voyais le monde à travers une vitre sale et j'avais beau frotter, rien n'y faisait, je ne voyais rien. Ou mal. Ou pas suffisamment.
Je m'identifiais à une mouche enfermée dans un pot de confiture vide. Propre le pot. Du moins l'intérieur. Mais vide. Et rayé. Tellement que le monde en était absent. Parfois le couvercle du pot se dévissait. Alors je sentais l'air frais sur mes petites ailes flétries de mouche. Mais je ne trouvais pas la sortie pour autant: J'étais restée enfermée trop longtemps. Le pot était mon refuge. Le couvercle pesait. J'étais exposée aux regards. Mais on ne pouvait me toucher. C'était déjà ça. A priori, nulle effraction nouvelle ne se produirait.
Peu à peu sont revenues les sensations, et avec elles l'émerveillement devant ce qui pourrait sembler peu de choses, mais qui, durant un temps infini m'était devenu inaccessible. 
J’ai photographié des choses tellement infimes que l’on ne sait pas pouvoir les perdre, des moments que l’on oublie car ils nous semblent évidents, donnés.
Aujourd’hui je sais qu’à tout moment ils peuvent nous être retirés et qu’alors le monde entier s’assèche.
C'est de cette présence au monde dont j'ai voulu témoigner.

Accessoires