« JH Engström fabrique des histoires. Monté en séquence, présenté dans des livres et exposé en réseaux et constellations, il pousse le spectateur à comprendre le travail comme un tout, plutôt qu’à prendre une image à la fois. Généralement, les rapprochements choisis par l’artiste juxtaposent divers sujets et points de vue : le gros plan et le très loin, le fragment et la vue d'ensemble, le tendre ou le poétique et le choquant.
[…] Et pourtant, malgré cet éclectisme, comme le lecteur d'un roman dans lequel l'auteur brise l'ordre temporel en fragments en intervertissant des temps et des lieux, nous sommes d'une façon ou d'une autre capables de construire un récit, bien que celui-ci soit décousu, peu concluant et ouvert aux envolées de l’imagination. »

Grant Watson, in Photo Art. The New World of Photography, Thames & Hudson, 2008

Grid view
List view